Dernières nouvelles

Covid-19 : Ses impacts probables, ses répercussions générales et notre réponse

À la lumière de la pandémie actuelle de Covid-19, je voudrais exprimer, au nom du Conseil d’administration de l’ITIE, mon soutien à tous les pays mettant en œuvre l’ITIE affectés par les circonstances actuelles.  

Nous sommes conscients que les pays du monde entier font face à une situation extrêmement ardue et imprévisible du fait de la propagation du virus. En même temps, l’agitation qui règne sur les marchés du pétrole et des autres matières premières aura de vastes répercussions pour les gouvernements qui dépendent des revenus du secteur extractif. Dans certains pays, même des variations mineures des prix des matières premières peuvent avoir un impact significatif sur la rentabilité du secteur et les revenus du gouvernement. D’après les scénarios de prix actuels, nous pouvons nous attendre à ce que la prospection et le développement de nouveaux projets soient retardés ou annulés. Nous pouvons aussi anticiper la fermeture et la restructuration de projets existants. Les entreprises seront affectées, de même que leurs employés et fournisseurs. Les communautés vulnérables qui dépendent des activités extractives seront parmi celles qui subiront les plus forts impacts.

Les restrictions imposées sur les déplacements, les échanges commerciaux et la vie quotidienne que cause la pandémie de coronavirus se font ressentir dans le monde entier. En réponse à cette situation, la 47e réunion du Conseil d’administration au mois de juin sera organisée de façon virtuelle. Il est inévitable que dans l’avenir proche nous assistions à des retards dans la mise en œuvre de l’ITIE dans certains pays, à mesure que les gouvernements et les parties prenantes consacrent leur temps à des questions plus prioritaires. À plus long terme, l’assistance technique, le développement des capacités ainsi que les activités de communication et de diffusion pourraient aussi subir des délais. Le Secrétariat international collabore étroitement avec les parties prenantes au niveau national pour répondre et s’adapter à ces difficultés.

Ces événements étant sans précédent, nous devrons faire preuve de créativité et d’innovation. Une des choses que nous a enseignée la situation sanitaire publique actuelle, c’est le besoin de transparence. En ces temps de profonde incertitude, le travail accompli par l’ITIE afin de promouvoir une plus grande transparence et une bonne gouvernance est plus important que jamais.

Nous continuerons à soutenir les efforts de l’ITIE, qui aide les pays à instaurer une plus grande transparence et une meilleure gouvernance dans le secteur extractif. En dépit de la chute du prix des matières premières, ce secteur demeure un moteur de croissance pour beaucoup de pays, ainsi qu’une source vitale de financement leur permettant de gérer la crise sanitaire en cours.

Passée cette période de crise, il sera nécessaire d’apporter de la stabilité à l’industrie extractive. Nous voyons dans cette tâche le rôle que peuvent jouer le dialogue et les approches collectives. Nous nous tenons prêts à travailler aux côtés des bailleurs de fonds, des sociétés civiles ainsi que des entreprises et des pays soutenant l’ITIE, afin d’envisager comment les structures multipartites de l’ITIE pourraient être employées au mieux pendant la crise actuelle et dans sa suite immédiate.

Entre-temps, nous appelons toutes les parties prenantes à mener leurs activités d’une façon qui protège la santé publique et tient compte de la gravité de la situation. Veuillez vous conformer à toutes les restrictions de déplacement en vigueur dans votre pays et, surtout, nous vous souhaitons de rester prudents et en bonne santé.  

 

Helen Clark 
Présidente du Conseil d’administration de l’ITIE

Authors: 

Rt Hon. Helen CLARK

Chair of the Board

Helen Clark a été Première ministre de la Nouvelle-Zélande de 1999 à 2008, et membre du Parlement néo-zélandais de 1981 à 2009. Auparavant,